« Une mineure ne peut pas décider seule d’avorter »

FAUX. Une femme mineure peut décider d’avorter sans l’autorisation parentale ou contre l’avis de ses parents, si elle désire garder le secret de sa démarche. Dans ce cas, c’est elle qui doit signer l’autorisation d’intervention. Elle doit choisir une personne majeure accompagnante.

Le droit des femmes à vivre leur sexualité sans procréer, à être enceinte ou pas, à poursuivre ou non une grossesse, à avoir ou non un enfant est la condition première de leur égalité avec les hommes. Trop peu de pays encore disposent d’une législation en faveur de l’avortement. La légalisation de l’avortement en France date de 1975. Depuis, des avancées dans la prise en charge ont été légiférées mais leur mise en place reste insuffisante et le principe même de ce droit est sans cesse remis en question.

Revenir