« Pas besoin de préservatif pendant une fellation »

FAUX. Le risque augmente lorsqu’il y a éjaculation dans la bouche et que les muqueuses présentent des lésions. Il augmente également avec la “charge virale” (quantité de virus) dans le sang. Le liquide séminal (liquide qui apparaît pendant l’excitation) est beaucoup moins contaminant que le sperme, mais le risque est non nul.Si vous pratiquez des fellations non protégées, même sans éjaculation, avec différents partenaires, vous multipliez les risques d’une transmission par fellation. Les risques de transmission existent pour les deux partenaires: néanmoins, celui qui fait la fellation court un plus grand risque que celui qui la reçoit.

Il n’existe pas une sexualité « naturelle » mais des sexualités ! La sexualité est imprégnée de normes sociales, plaçant les relations hétérosexuelles comme LA norme à suivre. Les représentations autour de la sexualité, principalement véhiculées par des images et des discours à la télévision, au cinéma, dans les publicités ou la pornographie perpétuent les assignations fortes faites aux femmes et aux hommes depuis leur plus jeune âge, en matière de sexualité et de relations amoureuses, qui s’appuient sur l’inégalité entre les femmes et les hommes. Les sexualités doivent être prises en compte comme un droit fondamental avec la possibilité pour chacun.e de parler de plaisir, de désir et de vivre une sexualité épanouie dans le respect de l’autre. Caresses, baisers, stimulations, positions… et tout ce que peut suggérer l’imagination. C’est ce qu’on appelle les « pratiques » sexuelles. Quelles qu’elles soient, elles sont avant tout le fruit d’un désir, d’une excitation, d’une complicité et d’un consentement des partenaires.

Revenir