« Les victimes de viols sont des allumeuses »

 

FAUX. Ce ne sont pas la tenue ou l’attitude d’une femme qui provoquent le viol mais bien le comportement du violeur. Les victimes de viol sont très souvent culpabilisées ou ressentent de la honte. C’est une inversion des responsabilités. Ce n’est pas à la victime d’être transformée en accusée. Par ailleurs, les victimes de viol sont très diverses : âge, apparence, origine sociale, etc. Le viol concerne tous les milieux sociaux, toutes les cultures.

Pour avoir un rapport sexuel mutuellement consenti, il faut que les deux partenaires soient parfaitement conscient.e.s de leurs actes, et libres de pouvoir refuser ou accepter un rapport sans subir les conséquences de ce refus. Ainsi une personne qui n’est pas en pleine possession de ses moyens, une personne souffrant d’une maladie mentale l’empêchant de consentir librement, une personne dans une situation hiérarchique inférieure, ou soumise à une autorité morale ne peut librement consentir.

Revenir